Urgo se lance un nouveau défis avec le projet GENESIS

Urgo se lance un nouveau défis avec le projet GENESIS

« L’entreprise familiale se donne cinq à dix ans pour inventer une peau artificielle, prête à l’emploi, qui puisse soigner les plaies très sévères, comme celles des grands brûlés« . Voici le nouveau défis ambitieux que vient de se lancer Urgo Group avec le projet GENESIS.

Genesis c’est un projet d’innovation technologique et médicale de premier plan lancé sur le territoire de Dijon métropole par URGO Group, au sein d’un consortium de partenaires ( le laboratoire du CNRS spécialisé dans la peau et  les plaies, le laboratoire français du sang, BPI France et  Dassault Systems) .

Un laboratoire de recherche dédié à ce projet va être créer à Dijon. Le président de Dijon métropole, François Rebsamen salue l’investissement  dans la métropole de Dijon. Si le projet de recherche débouche sur des résultats exploitables, ce sont « 100 millions d’euros investis, 100 emplois créés, à terme » se félicité François Rebsamen qui y voit une preuve de « l’attractivité de ‘notre’ agglomération ».

Cet ambitieux projet est très favorablement accompagné par la collectivité et soutenu à hauteur de 22,8 millions d’euros (dont 250 000 euros de Dijon métropole) dans le cadre d’un partenariat public-privé. Le Président de la République Mr Macron a aussi salué ce projet innovant: « Je veux encore saluer le travail et l’attachement d’URGO à son territoire. Ce sont des entreprises comme URGO qui font la fierté de la France, en participant à notre souveraineté, en créant de la valeur, de l’emploi, en innovant pour les Françaises et les Français. »

Plus d’information:

Lire l’article de presse le figaro

Lire l’article de France 3

 

 

Partager cette publication